Familles et Orientation Scolaire

Publication du cahier “Familles et orientation scolaire en Ille-et-Vilaine”, résultats de l’enquête menée en 2011 auprès de 3000 ménages du département

26 mars 2012

 


Download (PDF, 2.1MB)


Le cahier synthèse de l’Observatoire des familles est désormais disponible sur le thème« Familles et orientation scolaire »sur demande à l’Udaf 35. Il présente les résultats de l’enquête menée auprès de 3000 ménages du département.

L’orientation scolaire et professionnelle est un enjeu majeur dans la construction du parcours de vie des jeunes et une préoccupation quotidienne des familles. Elle est rendue plus difficile par la peur du chômage, la multiplication des formations existantes, la complexification des modes de sélection et d’inscription… conséquemment, les adolescents sont davantage contraints dans la construction de leur projet personnel et l’accès à l’autonomie.

Dans le cadre de sa mission de défense des intérêts des familles, l’UDAF d’Ille-et-Vilaine a souhaité mener une enquête pour appréhender la manière dont les parents se représentent cette étape de la vie familiale et accompagnent leurs enfants au cours du processus d’orientation.

Pour donner un avis éclairé aux pouvoirs publics, cette enquête nationale « Famille et orientation scolaire » réalisée à partir d’un partenariat entre l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF) et la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF) a été diffusée par l’Observatoire des familles en Ille-et-Vilaine, en juillet 2011, auprès de 3000 ménages allocataires de la CAF d’Ille-et-Vilaine au 31 janvier 2011.

pour résumer…

L’orientation scolaire est un sujet éminemment familial qui s’ouvre, le plus souvent, au moment fixé par l’école ou quand l’enfant, lui-même, en parle. Quoi qu’il en soit c’est une période éprouvante qui commence pour la famille. Entraînant moult interrogations, l’orientation scolaire est aussi, souvent, source d’inquiétudes (93% des familles), voire de stress (78%). Pour un tiers des familles répondantes, elle a même pu amener, à divers degrés, un conflit au sein de la cellule familiale.

Le sujet est sensible, à la mesure de l’engagement des parents dans l’accompagnement de leurs enfants. Ils font généralement preuve d’une grande responsabilité devant l’orientation de leurs enfants. Se considérant comme leur premier soutien– 90% d’entre eux l’affirment – ils s’investissent surtout dans un dialogue permanent avec l’enfant (93% d’entre eux) et dans la relation aux écoles pour 60% d’entre eux (recherche des établissements, aide à l’inscription…). En revanche, ils reconnaissent être démunis pour accompagner l’enfant dans sa découverte du monde du travail et de l’entreprise. C’est pourquoi, la plupart d’entre eux soulignent leur intérêt très fort pour les rencontres avec les professionnels (95%) et les stages en entreprise (92%) pour aider les enfants à choisir leur orientation. Globalement, même si les parents s’appuient largement sur l’utilisation d’Internet pour construire leur propre connaissance (70%), un parent sur deux a eu le sentiment de manquer d’information pour conseiller son enfant.

L’équipe éducative et spécialement le professeur principal, sont des acteurs clés dans la réussite de l’orientation. Si les parents ont tendance à leur reprocher un certain attentisme et à les cantonner dans une fonction d’enregistrement, on constate aussi que, dans la pratique, l’investissement de l’équipe éducative conditionne la réussite de l’orientation : elle pèse sur le niveau d’information des familles, leur aptitude à soutenir l’enfant, à construire librement le projet et à l’accompagner dans une voie qui lui convient. Parmi les engagements de l’école, l’organisation de réunions d’information s’avère précieuses pour les parents qui y participent (60%). Elles représentent notamment une ouverture pour mieux connaître les formations et les établissements qui les proposent. Inversement, lorsque l’équipe éducative apparaît moins impliquée, le processus d’orientation est plus chaotique, ressenti par les parents comme contraint et difficile. Ils attendent de la part de l’école une interrelation plus forte avec le monde du travail.

Dans ce contexte, le réseau des structures conseil joue un rôle complémentaire précieux. Les centres d’information et d’orientation (CIO) sont les plus connus et les plus fréquentés selon les parents : deux tiers d’entre eux déclarent que leurs enfants s’y sont déjà rendus. Le réseau des structures du Centre d’Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ), dont le Centre Régional d’Information Jeunesse de Rennes qui en est le pilier en Ille-et-Vilaine et les Points Information Jeunesse sur tout le territoire, est également cité par un tiers des répondants. D’autres, comme les chambres consulaires (13%) et les Missions Locales (7%) complètent le dispositif en proposant un conseil plus spécifique autour de l’insertion sociale et de l’apprentissage.

En conclusion, les parents définissent d’abord une orientation scolaire réussie comme un accomplissement du projet professionnel. Les ¾ d’entre eux y sont sensibles. Ils y voient aussi un épanouissement personnel de l’enfant (49%) qui explique leur première volonté de privilégier son choix – 85% d’entre eux – sur d’autres facteurs comme la préférence parentale ou le coût de la scolarité. C’est là une représentation idéale dans laquelle une minorité de parents ne se retrouvent pas a posteriori. Un parent sur six estime que le choix d’orientation n’a pas été libre, et un sur dix pense que l’orientation de l’enfant ne lui a pas convenu…

Cahier – Familles et orientation scolaire – Udaf 35 – décembre 2012 – 16 pages sur demande au 02 23 48 25 55(Contact Vincent Montembault)